Tag: vendanges

Tendances Millésimes 2014

Article mis à Jour : Témoignage 2014

 Tendances Millésimes 2014

Venez vendanger !

 

http://book.ot-montpellier.fr/fr/evenements/a736989/vendanges-en-gres-de-montpellier-avec-montpel/afficher-les-details

Millésime 2013

Bilan du millésime selon le Groupe ICV.

Millésime 2013 : premier bilan

Lundi 4 Novembre 2013

Ce millésime 2013 qui s’achève, restera dans nos mémoires comme un millésime remarquable sur de nombreux points :

Le millésime le plus tardif de ces 20 dernières années : dès le printemps, à partir des données climatiques (indices de Huglin), les dates de floraison étaient prévues vers le 10 juin, soit des dates que nous n’avions plus connues depuis la fin des années 1970. Malgré un été relativement clément et chaud, ce retard de l’ordre de 2 semaines se maintient jusqu’aux vendanges qui n’ont réellement commencé qu’ aux premiers jours de septembre.

La météo plutôt favorable de septembre a accompagné le bon déroulement des vendanges, avec des températures douces, une pluviométrie faible et des épisodes venteux bienvenus.

Malgré quelques brefs passages pluvieux fin septembre, puis début octobre, les maturations se sont déroulées normalement, bien que ralenties par la baisse des températures et le raccourcissement de la durée du jour.

Sur le plan sanitaire, malgré quelques alertes précoces de botrytis, et des attaques particulièrement tardives et étalées de xuxvers de la grappe, la situation a été globalement satisfaisante, avec l’aide de la Tramontane et du Mistral. Le raisin était cependant plus fragile que les années précédentes, avec une faculté à développer rapidement de la pourriture grise à l’approche de la maturité en cas de situations climatiques favorables (brouillards, vents marins). Mais au final, l’ensoleillement l’a emporté et a permis (presque partout) une récolte dans de bonnes conditions.

Une récolte assez généreuse et une maturité à bien gérer :

Les conditions inhabituelles de maturation ont perturbé les habitudes !

Le calendrier de récolte a été « naturellement » repoussé. Les vignerons trop impatients ont donc récolté des raisins dont la maturité n’était pas complète.

La chronologie habituelle des maturités a été souvent perturbée, avec souvent un groupage important des maturités. Le raisin était caractérisé par une forte richesse en acide malique, et son suivi ainsi que le suivi du pH était indispensable pour évaluer la maturité.

La maturité phénolique a été atteinte à des niveaux de teneurs en sucres plus bas que d’habitude, avec des potentiels

aromatiques très intéressants. Certaines parcelles, notamment en Syrah, ont connu des phénomènes de concentration très rapides à maturité.

Sur quelques secteurs où la nature a été plus généreuse (Narbonnais, Biterrois, centre Hérault, sud Gard), les rendements ont pu nécessiter des adaptations et beaucoup de patience pour atteindre la pleine maturité.

Les vins: de plaisants à remarquables : Bien que toutes les vinifications ne soient pas encore terminées, en particulier les FML, les vins de ce millésime sont globalement prometteurs. Certes, sous l’effet du rendement notamment

et/ou de la pression sanitaire, une partie de la production est « un peu juste » et a souvent nécessité un important travail technique des oenologues. Mais au final, et globalement, on retiendra de ce millésime: des blancs et rosés avec de belles teintes vives, très aromatiques, avec des équilibres frais soutenus par le niveau de malique; des rouges qui sont plus ou moins concentrés, mais toujours caractérisés par l’absence de notes négatives : pas (ou très peu)de notes végétales, pas de tanins secs,… et de belles notes aromatiques, des tanins soyeux, de beaux équilibres.

Journées Européennes du Patrimoine 2013

Cette année le thème national est 100 ans de protection.

Découvrez notre programme

Lire plus